Lecture

Je suis une rescapée de l'aiguille à tricoter. Pourquoi moi ? J'aimerais bien le savoir... Si la pilule a aujourd'hui libéré la femme, elle a aussi empêché des milliers d'enfants torturés par le secret de leurs origines de voir le jour. Au début des années soixante-dix, les candidats à l'adoption n'avaient pas besoin d'aller au bout du monde pour satisfaire leur besoin d'enfant, les maisons d'enfants du territoire français étaient encore bien garnies. C'est comme cela, qu'à l'âge de 6 mois, j'ai rencontré papa et maman. Nouvelle naissance, nouveau nom et appartenance à une famille. La difficulté est de vivre avec cette petite différence presque invisible pour le non-initié mais qui est bien présente. Comment ne pas penser à cette madame X, cette génitrice mystérieuse ? Comment construire son enfance, son adolescence et plus tard sa vie d'adulte sur des non-dits, des silences et parfois des mensonges ?

L'AUTEUR

 

Née sous X en 1971, adoptée à l'âge de 6 mois, Anne-Laure Giron a dû se construire sans racines. Elle aime à rappeler que même les chiens ont des pedigrees et que le droit de connaître ses origines est essentiel pour chacun afin de pouvoir construire sa vie autrement que sur des fondations bancales. Un jour, elle a décidé d'écrire pour raconter ses recherches, son quotidien et celui de certains de ses amis. « X un jour, X toujours… » est son premier livre.

L'AUTEUR

Tout au long de ma construction, je peux le dire, j’ai souffert à cause de la maltraitance : les coups, les rejets, mes souffrances psychologiques, ma rupture familiale avec mes parents naturels, familles d’accueils, foyers, et les amies à qui il faut dire adieu, qu'il faut oublier.
Sans repère pour avancer et démunie de tout, je me suis vue rejetée, encombrante, et abandonnée par tous. Je me suis retrouvée à la rue avec ma vie totalement dévastée avec la peur, la faim dans le ventre, et mes envies de mourir. Paradoxalement, je ne suis pas une oubliée non et par personne bien au contraire, car ma personne représente un problème d’identité qui dérange ci-bien que pour un simple droit d’accès, ma vie s’est vue menacée, ma vie s’est arrêtée !

Alors oui, je demande aujourd’hui, qu’on me donne le droit d’avoir le droit de vivre, le droit de retrouver ma mère de reprendre mon identité qui sommeille à l’hôpital dans lequel je suis née, à Carcassonne.

Arrachée à sa mère et substituée à une autre enfant, elle recherche sa véritable identité depuis plus de trente ans...
Aude Rouairia

 

Née le 7 septembre 1968 à Carcassonne, Aude a vécu avec ses parents jusqu'à ses 6 ans et demi – âge auquel elle sera arrachée à sa mère et confiée à une famille inconnue, les Rouairia, auprès de qui elle restera deux ans avant d'être placée dans une famille d'accueil.
Lorsque, à 18 ans, elle accède à son dossier, elle est stupéfaite : son acte d'état civil indique qu'elle est véritablement la fille des Rouairia. Comment cela est-il possible ? Il lui faudra plus de trente ans d'investigations pour connaître la vérité : son acte d'état civil a été falsifié et, à ce jour, l'identité qu'elle porte n'existe pas. Sa véritable identité lui a été volée et tout a été mis en œuvre pour étouffer l'affaire. La quasi-intégralité des pièces de son dossier sont fausses. Pire : l'hôpital où elle est née lui refuse l'accès à son registre de naissance.

Qui sont ses parents, dont elle n'a que quelques souvenirs ? Pourquoi avoir effacé toute trace de son existence ? Et, surtout, pourquoi aucune de ses démarches n'a-t-elle abouti ? Qui avait ainsi intérêt à la faire disparaître ? Face à l'invraisemblable silence que lui ont opposé les différentes administrations auxquelles elle a eu affaire, Aude n'a cessé de se battre. Elle livre aujourd'hui ce récit, comme un appel à la vérité, dans l'espoir de retrouver sa mère et d'aider les victimes de toutes ces pratiques frauduleuses.


 

Aude Rouairia vit en région parisienne, où elle travaille dans le prêt-à-porter au sein d'une maison de haute couture.

Titre 1

 

L'AUTEUR

Présidente de l’ADONX (association pour le droit aux origines des nés sous X). 

Maria Pia Briffaut est née sous X à Lille en 1955. Dans son autobiographie intitulée « De cœur et de sang », parue en 2016 aux éditions Amalthée, elle raconte l’histoire de sa rencontre avec sa famille biologique italienne qui se veut un témoignage sur la complémentarité des filiations des adoptés.

Depuis de longues années, elle est présidente de l’ADONX (association pour le droit aux origines des nés sous X). Dans son livre, « Les Fantines, l’accouchement sous X, une violence faite aux femmes », elle donne la parole à celles qui se nomment elles-mêmes les mères de l’ombre

Maria Pia Briffaut, présidente d’une association de personnes nées sous X, réalise des mises en relation entre des femmes qui ont accouché dans l’anonymat et les enfants devenus adultes qu’elles sont parvenues à retrouver. Pour la plupart, ces femmes lui affirment avoir vécu l’accouchement sous X non comme une liberté, mais au contraire comme une contrainte et une source de souffrances sans fin. L’auteur vous livre les témoignages de plusieurs d’entre elles et les analyse.

En outre, pour la première fois, des femmes témoignent par écrit du vol d’enfant dont elles disent avoir été victimes en France. Vol d’enfant maquillé en accouchement sous X.

Nadine Lefaucheur, sociologue et historienne, Odile Roy, membre du Centre d’Études Juridiques Européennes et Comparées ainsi que Pierre Verdier, Avocat au Barreau de Paris et président de la CADCO (Coordination des Actions pour le droit à la connaissance des origines) ont contribué à replacer cet essai dans son contexte historique, sociétal et juridique.

L'AUTEUR

Chercheuse et trouveuse de personnes disparues, journaliste et réalisatrice, rêveuse et baroudeuse, optimiste et pacifiste.

Patricia Fagué, journaliste passionnée, est l’une des plus grandes spécialistes de la recherche de personnes disparues. Depuis ses débuts dans la mythique émission Perdu de vue, elle a résolu des milliers d’enquêtes, jusqu’aux plus énigmatiques, et permis à autant de familles séparées de se retrouver.

Mais son talent et son acharnement se sont heurtés à une « exception » française qui concerne pourtant 1 citoyen sur 100 : les « nés sous X ». La plupart d’entre eux ne disposent d’aucune trace de leurs géniteurs, ni même de leur existence avant leur adoption. Ces données ont sciemment, et illégalement, été détruites. Pour quelles raisons ? Par qui ?

C’est à ces questions que Patricia Fagué s’est attachée à répondre. Son reportage édifiant sur la tristement célèbre Fondation d’Heucqueville lui a permis de recueillir les témoignages qui lui manquaient. Elle en a désormais la certitude : ces milliers de nourrissons que l’accouchement anonyme prétend sauver de l’abandon ou de l’infanticide ont en réalité été arrachés à leurs mères pour alimenter un vaste réseau de trafiquants d’enfants destinés à l’adoption. Ministres, médecins, ecclésiastiques, avocats, notaires, sages-femmes, assistantes sociales… toutes les strates de la Société française sont impliquées et rien ne permet de douter qu’elles aient, de surcroît, franchi nos frontières.

“Nés sous X – Enquête sur un scandale français” – Un livre de Patricia Fagué – Editions de l’Opportun – Septembre 2018 – EAN : 978 2 36075 585 1 – Format : 130 x 200.

L'AUTEUR

FONDATEUR
Auteur de « Né de spermatozoïde inconnu… », éd. Presses de la Renaissance, j’ai lu, 2008 et
de « Le Fils » avec Charlotte Rotman, éd. L’iconoclaste, 2019.
Il est le premier français à avoir retrouvé son donneur fin 2017 grâce à un test ADN.

Les Auteurs

L’incroyable enquête d’un homme pour retrouver celui à qui il doit la vie 

Quand il se regarde dans le miroir, il ne se reconnaît pas. Arthur est né d’un don de gamètes. Il grandit dans une famille aimante mais, adolescent, il n’a qu’une obsession : savoir d’où il vient. Or, selon la loi, l’identité du donneur est tenue secrète.

Un jour, il se décide à faire un test ADN. L’espoir est bien mince. Pourtant, les résultats le lient à ceux d’une jeune femme
de l’autre côté de la Manche… Il se lance alors dans une incroyable enquête.

Le Fils est l’histoire d’un homme à la recherche de ses origines. Un récit bouleversant, au coeur des questions actuelles sur la procréation. Arthur est le premier en France à avoir retrouvé l’inconnu à qui il doit la vie. Et à briser, ainsi, la loi de l’anonymat.
Arthur Kermalvezen est né de donneur anonyme. Il se bat depuis 2006 pour la reconnaissance du droit d’accès aux origines.
Charlotte Rotman est journaliste. Elle est l’autrice de plusieurs livres et documentaires dont 20 ans et au Front et Retourne à la maison !
parus aux éditions Robert Laffont.

208 PAGES 
18,00 EUR 

  • Facebook Social Icon

 

© 2019-  Les X en colère.com